Quand la culture, essentielle, nous permet d’oublier le confinement

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Pendant les congés de Toussaint, nous avons posté sur notre groupe FaceBook la version filmée d’un spectacle d’ombres magnifique réalisé par le Théâtre du Tilleul, « le Bureau des Histoires qu’on raconte avant d’aller dormir le soir». Nous avons proposé à nos participant.e.s d’éteindre la lumière et de regarder ce spectacle en famille. Beaucoup l’ont fait et les réactions étaient très positives. Ils/elles avaient aimé les histoires, la mise en scène, les acteurs…Même pour ceux/celles qui ne maitrisent pas le français (puisque notre public est d’origine étrangère et vit parfois en Belgique depuis peu) les histoires, la scénographie leur permettaient de suivre. Les enfants ont parfois expliqué aux parents les éléments plus difficiles.

Au Bureau des Histoires, on attend les coups de fil des enfants (ou grands enfants) et on leur raconte des histoires pour dormir le soir. Parfois on renvoie les demandes vers des bureaux annexes qui ont en charge les petites lumières, les bols de lait chaud ou sont spécialisés dans les histoires qui font peur. Carine et ses acolytes racontent donc différentes histoires pendant le spectacle, en utilisant différentes techniques de théâtre d’ombres. À la fin du spectacle, Carine demande au public de leur écrire leurs commentaires, d’envoyer des dessins…Les réactions ont été tellement nombreuses que ces lettres ont constitué la base du spectacle suivant. (Le Courrier des Enfants).

L’une des participant.e.s, Omaya, a pris la demande de la compagnie au mot et m’a envoyé une photo de biscuits réalisés avec ses enfants sur l’histoire de la neige et quelques commentaires magnifiques.

Omaya, professeure d’arabe à Alep, a quitté la Syrie suite à la guerre, elle est maintenant bien installée en Belgique et adore la langue française, qu’elle travaille intensément. Elle avait retrouvé son âme d’enfant en regardant le spectacle, partagé un moment de complicité et d’amusement avec ses enfants en plein confinement. Connaissant son vécu, ses commentaires m’ont particulièrement émue. J’ai donc décidé de les transmettre à Carine Ermans du Théâtre du Tilleul, manière aussi de soutenir les acteurs de la culture dans cette période difficile et de leur dire que leurs spectacles continuent d’apporter du bonheur aux gens.

Voici un passage du Texte d’Omaya :

« Ce sont des histoires qui développent l’imagination des enfants et moi je suis retournée en enfance aussi. 4 acteurs ont fait ce spectacle. J’aime l’actrice Carine qui est pleine de vie et d’énergie. Le décor est simple, c’est incroyable de faire un si beau spectacle avec un décor aussi simple : une table, un vieux téléphone, un piano… Les histoires sont bien choisies, elles plaisent aux enfants. Ce sont des histoires d’amusement et de joie. J’aime le calme de la dernière histoire (la chambre verte) et Carine qui dit bonsoir à tous les objets dans la chambre…Merci de faire de moi un enfant en regardant cette pièce »

Carine m’a répondu quelques jours plus tard, visiblement très émue et touchée par la réaction d’Omaya. Elle me demandait si je pouvais les mettre en contact car elle désirait parler avec elle et la remercier.

« Quel beau texte (et si élogieux).

Mais surtout, ce qu’Omaya m’a écrit me touche et me fait frissonner.

Elle a une sensibilité si proche de ce qu’on aime, de ce qu’on a voulu dire.

Si tu savais, Séverine, comme ton mail m’a émue et touchée, à un moment où en effet les théâtres sont bien mis à mal.

Ton mail est venu comme un petit rayon de soleil.

Mais oui, oui, cela a du sens ce que nous faisons (tous). »

La semaine suivante, lors d’une conversation vidéo, Omaya me dit, les yeux pleins d’étoiles et un sourire jusqu’aux oreilles, « Séverine, Madame Carine m’a téléphoné ….»

« Ah oui ? Et tu lui as demandé une histoire ? (rires)»

Omaya était tellement heureuse, son bonheur resplendissait, on aurait dit une enfant qui avait rencontré le Père Noel…

Par la suite, je sais qu’Omaya a reçu un petit colis du Bureau des Histoires, et une lettre manuscrite de Carine, lui proposant de continuer à correspondre…Aujourd’hui elle a ouvert la conversation vidéo en me montrant l’enveloppe et tenant son cadeau du théâtre sur son cœur…

Quelques minutes plus tard, je reçois ce message :

« Ma famille et moi sommes venus ici à cause de la guerre, et le message de Carine nous a rendu très heureux … Elle communique avec nous, ce qui nous rapproche et nous intègre dans la société belge et ses histoires renforcent notre langue française … Mes enfants l’aiment beaucoup … Merci à tous »

Cette histoire toute simple nous rappelle que la culture est essentielle et qu’en ces temps sombres et solitaires, le théâtre, la poésie, la musique permettent de nous évader de nos 4 murs, de rêver, de rire, de réfléchir, de partager des moments d’humanité, de se sentir bien … Un théâtre d’ombres qui donne de la lumière aux gens peu importe l’origine, la culture, le milieu social, l’âge…car comme le dit très bien Omaya « on doit tous rester un peu des enfants ».

J’ai proposé à la compagnie d’organiser une rencontre avec le public de la Voix des Femmes après le confinement, ce qui serait une chouette activité pour prolonger le spectacle, parler de la culture, échanger, reprendre contact… Et nous espérons que la compagnie pourra bientôt rejouer devant un public, car nous comptons bien aller les voir sans écran !

En attendant voici les liens de la compagnie et du spectacle, il y aussi sur leur site plein d’activités à faire en famille à la maison… Profitez donc vous aussi de la magie du Bureau des Histoires…

Bonnes fêtes, soyez prudent.e.s, et que 2021 nous permette de nous revoir tous et toutes en pleine forme ! Vite !

http://www.theatredutilleul.be/

Le Bureau aux Histoires (qu’on raconte avant d’aller dormir le soir):